Jacky BEASLAY

Présentation

"Il serait vain de vouloir chercher dans mon travail un quelconque déterminisme qui se situerait dans l'enfance. Car enfant j'étais maladroit. Maladroit dans le sens strict du terme, d'une maladresse à se dire dépourvu d'avenir manuel.

La seule chose que j'avais, liée à ces mains destinées à ne jamais rencontrer la rugosité de l'existence, c'était un trait. Celui-­là même qui fonde le dessin, fil tendu entre deux points du monde qu'une pointe trace et qui, en le traçant, donne à ce monde son intelligibilité. Mais ce trait, peut­ être si enviable aux yeux de ceux qui en sont dénués, ce trait , précisément, parce qu'il m'avait été donné, je ne l'ai jamais vraiment utilisé. Je l'ai donc laissé comme un de ces inutiles cadeaux que l'on vous faits, et qu'on gardera indéfiniment sans rien en faire. Jusqu'au jour où j'ai croisé un cercle étroit mais balbutiant d'aquarellistes débutants.

Quelque chose là­dedans, dans cette élémentaire alchimie que résument sans jamais la circonscrire du papier, de l'eau et de la couleur m'a interrogé et comme il se trouvait qu'à ce moment précis de ma vie il y avait en celle­ci assez de vacance pour accueillir les questions, disons que j'ai fait la part belle à celle que me posait l'aquarelle. Des années je me suis adonné à cette peinture qui repose sur la lumière. Avec application et sans doute académisme.

Puis j'ai découvert l'acrylique et avec elle peut­être la liberté, celle qu'on trouve dans la peinture qui n'en est plus tout à fait, lorsqu'on y mêle des collages, des matériaux conçus pour d'autres destinations.

Des collages à la matière il n'y a que l'espace mince d'une épaisseur, c'est pourquoi, sans même que je m'en aperçoive je suis passé de ceux­ci à celle-­là. Après, cette épaisseur n'a fait qu'augmenter laissant loin derrière elle et la peinture et ma maladresse.

 

Son site Internet : 

Contact : par mail 

Portfolio :

Cabane volante
Caravane
Manivelle
Puzzle
Retour de pêche
Roulotte
Tablotin
Tricycle